Archive for the ‘Trucs et astuces du professeur’ Category

Comment faire quand vous faites face à une compréhension orale difficile?

{lang: 'fr'}

Tous les profs ont un jour ou l’autre surestimé les compétences de leurs étudiants, ou n’ont pas été assez concentrés au moment de choisir une compréhension orale à travailler.
Dans pareille situation, certains attendent que ça se passe en espérant que l’activité se déroule à peu près bien, et d’autres essayent de faciliter la tâche des apprenants en improvisant quelques techniques.
Ce sont ces dernières que je vais résumer dans cet article. Elles ont été recueillies par mes soins au gré de mes expériences et de mes rencontres avec d’autres professionnels du Fle.

iphone5-1

– La plus classique :
Beaucoup ne le savent pas mais il est très facile de réduire la vitesse de l’audio avec des lecteurs tels que VLC et Windows Media Player. Pour VLC, il suffit d’aller dans l’onglet « Lecture », puis « Vitesse » et cliquer sur « Ralentir un peu ». Vous pouvez moduler la vitesse très facilement selon vos besoins.

– la plus sportive :
La fractionnée. Comme dans le sport, il s’agit de partir, s’arrêter, repartir, etc. Vous pouvez diviser l’audio en plusieurs parties afin de faciliter la réalisation de l’activité par l’apprenant. Il pourra ainsi avoir plus de temps pour réfléchir et se concentrer uniquement sur la dernière partie entendue.

– La plus amusante :
Pour cette dernière, il s’agit d’émettre un bruit (claquement des doigts, applaudissement, etc.) quelques secondes avant la réponse à chaque question (ou seulement les plus difficiles) pour permettre à l’apprenant de se concentrer à cet instant, et de pallier peut-être à une certaine complexité de l’audio.

Voilà donc un petit échantillon des techniques qui peuvent être utilisées, sans parler de la classique troisième écoute et plus – plus du tout didactique après la troisième selon moi. Si vous avez d’autres idées pour faciliter l’écoute de l’apprenant, n’hésitez pas à les partager dans les commentaires !

La correction guidée : faire de l’apprenant un acteur de sa propre correction

{lang: 'fr'}

La correction des productions écrites est souvent un dilemme pour la plupart des professeurs. Comment faire pour que ces corrections soient réellement productives pour l’apprenant, et qu’il ne soit plus un simple récepteur des rectifications du professeur ?

La correction guidée est une solution que j’ai adoptée depuis quelques années. Elle consiste à souligner les erreurs quand ils s’agit d’une erreur morphologique ou lexicale, et à dessiner une croix quand il y a une omission dans la structure de la phrase. Ce modèle est très simple de manière tout à fait délibérée. Je ne veux pas complexifier la tâche avec des grilles trop élaborées, qui pourraient réduire l’initiative de l’apprenant.

Production écrite après correction guidée de l'étudiant

Production écrite après correction guidée de l’étudiant

En ce qui concerne les erreurs morphologiques, on peut prendre l’exemple d’une erreur typique des hispanophones « l’utilisation de les machines ». « De les » est souligné car il s’agit d’un oubli de contraction. Par ce biais, j’attire l’attention de l’étudiant sur ce point particulier.

Comme dit plus haut, il peut également être mis au point un éventail de symboles plus important pour une classification détaillée des différentes erreurs (sociolinguistiques, lexicales, etc.)

Témoignages :

Carmen, Espagne : J'ai beaucoup appris avec Sébastien. Il est très patient et gentil.

Témoignages :

Martha, Allemagne : This is a very good teacher. He creates an atmosphere conducive to learning, trying continually to enrich our motivation.